17.11.04

6ème séance

séance du 17 novembre 2004

Dans le petit studio toujours, de 13h à 15h (c'est bien, je prends une heure pleine de travail + une demi-heure pour installer, m'installer, désinstaller, me rhabiller, rester assis 15 mn sur la chaise dans la salle). J'étais pieds nus, pantalon kaki, ticheurte à l'effigie de Florence Rey ; j'ai parlé à la caméra. Retranscription :

Aujourd'hui, j'ai apporté des photos.
Je vais les reproduire tant que faire se peut.
C'est des photos que j'ai découpées dans des programmes.
Je vais reproduire ce que je vois sur ces photos.
(à lui-même) Alors, est-ce que ça veut dire que je suis en train de faire une vidéo ?
(à la caméra) Je suis allé voir un spectacle de danse lundi, une générale, Claudia Tozzio, Tiozzo (C'est Triozzi!).
À la fin elle monte sur un cheval
elle est de dos
puis elle se retourne.
(Il le fait.)
…Il faut que je sois plus cambré.
Elle se retourne.
Il faut bien rester sur le cheval.
La bouche, les yeux, la main qui monte, la main qui glisse derrière le dos, qui contre-balance.
Est-ce que sa main était comme ça ? Est-ce sa main disait "au-revoir", plutôt ?
Elle disait "au-revoir", plutôt.
Peut-être l'autre main le long du corps comme ça, pas en… spirale
en colimaçon autour du corps.
Oui, dos cambré, la tête un peu en arrière, une espèce de langueur. Et dire au-revoir avec la main. Le coude du bras qui est vers le bas s'écarte un peu du corps. Peut-être les hanches sont plus vers l'avant. Les hanches ne tournent pas du tout. La tête se retrouve bloquée par les épaules. Il faut basculer la tête en arrière pour qu'elle se dégage des épaules.
Je suis à cheval, je sors de la cour de la ferme, je me retourne pour dire "au-revoir".
J'aime assez quand tout tourne autour de mes hanches.
Il faut que je garde mes fesse sur le cheval.
Elle monte sur le cheval.
Merde
Je monte sur le cheval
je sors de la cour de la ferme
je me retourne
le bras droit est levé
la main droite bien à plat, qui dit au-revoir
la tête tournée
le dos tourné.
Sors de la cour.
Sors de la cour.
Sors de la cour de la ferme.
Je monte sur le cheval
sors de la cour de la ferme
la main tendue pour dire au-revoir.
Sors de la cour de la ferme.
Je suis à cheval, le cheval avance, sort de la cour de la ferme, passe le portail, je me retourne
la tête bien cambrée en arrière.
Le bras accompagne le pivot du torse.
Ouais!
je suis sur le cheval, je me retourne.
J'avance. Je suis sur le cheval, sors de la cour de la ferme, passe le portail, je me retourne.
La tête en arrière.
Les sourcils.
Le pivot des bras autour du buste.
Le cheval avance, le cheval sort de la cour de la ferme, au portail…
Les fesses doivent rester assises sur le cheval.
Le cheval avance, je sors de la cour de la ferme…
Le cheval avance je sors de la cour de la ferme au portail
le cheval avance. je sors de la cour de la ferme. au portail.
Plus doucement! Plus lentement!
Sort de la cour de la ferme, le portail…
Je n'ai pas fait d'échauffement.
Le cheval avance. Il sort de la cour de la ferme. Au portail :
grand sourire, sourcils, les yeux et les sourcils écarquillés, la tête pas trop en arrière, le bras gauche vers le bas fait pivoter le corps vers la gauche, le bras droit vers le haut accompagne le mouvement.
Le cheval avance, sort de la cour de la ferme, au portail :
Sourcils
au portail!
voilà
au portail!
au portail!
La tête droite quand même!
Alors attention
au portail!
Putain, les sourcils!
respire, les sourcils, le soupir.
Respire.
tout ça doit aller vers le haut
il y a une envie de plus, de joie, de soulèvement, de croissement, (de croissance), de levage, de lèvement, de légèrement, souplesse, moussu, nuages, nées, montée.
je suis assis sur le cheval.
Le visage se prépare pendant le pivot.
Et on tient la pos-e.
Moins forcé le cambrage en arrière.
Presque intimidé
ouais, intimidé
pas grotesque
doutant, intimidé, joyeux, mais…
La tête en arrière, ça donne un goût de pas même, de pas trop sûr, de pas à soi.
On fait l'amour, souris-toi!
Ouais
satisfait mais gêné.

Il arrête. Il prend le paquet de photos par terre. Il regarde la première ; la met de côté. Il passe à la deuxième.
Il reproduit la photo : pieds joints, le corps droit, les épaules remontées, la tête bascule en arrière, entraînent les épaules, les bras tendus se soulèvent légèrement. Il enchaîne avec le mouvement bras levé en équilibre sur lui-même puis tiré par le poignet redescendre de la séance précédente. Il enchaîne avec le mouvement d'arpentage. Il prend une autre photo.

Encore une autre en arrière! qu'est-ce qu'elle essaye de faire ?
Elle met les pieds comme ça
et puis

Il se penche en arrière, loin, un pied un peu plus en avant que l'autre, les mains à la hauteur des hanches, les bras fléchis, comme prêt à dégainer ses colts (c'est la première fois, il n'a jamais tenu, ni même touché une arme de sa vie, alors vous pensez, tirer sur un homme). Il se redresse et enchaîne les deux mouvements en arrière.

Et comme ça.
Et comme ça.
Et comme ça.
Et comme ça.
(mouvement du bras levé)
Et comme ça.

Maintenant il enchaîne sur le cheval, en arrière (les deux), le bras levé. Il prend une autre photo.

La femme qui marche avec des talons (Il le fait. Le tour de la salle. Sur un des côtés, il est collé au mur. Il prend une autre photo et la reproduit.)
Ils sont plusieurs, ils sont pleins.
Ils sont allongés.
Ils sont allongés
et par-dessus, un autre.
Ils regardent leurs mains
ils sont allongés et il se pend à un autre.
Elle le tient
par les bras
le tient par les bras
tient
par les bras
il se fait porter par elle.
Il est allongé
elle le prend par les bras
il se laisse porter par elle
elle le repose
elle le met en position
il est allongé par terre
elle le tient par les bras
elle le tient
elle le dépose
elle le dispose.
Il est allongé par terre, elle s'approche, le saisit par les bras et le soulève. Elle le tient par les bras. Elle le dépose, et le dispose. Elle vient s'allonger sur lui.
Elle est en talons.
Elle marche au-dessus de lui prend ses bras et le soulève. Elle regarde son visage. Elle le dépose et le dispose
Elle s'allonge sur lui.
(Il prend une autre photo et la reproduit)
Il est debout sur un pied
Il frotte sa cuisse.
Il lève le bras
tire le bras
relâche le bras
tire le bras
relâche le bras
qui redescend il est sur un pied
lève le bras.
Sur un pied
lève
tire le bras
relâche le bras
tire le bras
relâche le bras
tire le bras
relâche le bras.
Sur un pied
frotte sa cuisse.
Lève le bras
tire le bras relâche le bras
tire le bras
relâche le bras
(Il enlève son ticheurte)
Il enlève son ticheurte.

Il enchaîne en arrière1, en arrière2, sur un pied frotte la cuisse lève le bras relâche (droit puis gauche). Il pense à respirer. Il recommence. Il penche trop arrière2, son pied se soulève du sol et le déséquilibre. — Il aimerait ne pas avoir de poils ; il aimerait être en train de ne pas avoir de poils —. Il se met face caméra, s'accroupit (mais les jambes restent droites), le buste arrondi autour des genoux, les avant-bras et les mains à plat sur le sol. Il se relève et continue avec l'enchaînement précédent. À la fin il retourne à la position accroupi buste arrondi autour des genoux. Il le fait plusieurs fois. Maintenant, la main frottée monte devant lui comme un petit objet volant placide et sûr et vient se positionner le bras en l'air en équilibre sur l'épaule (ça ne marche pas à tous les coups), puis suite de l'enchaînement. D'un coup, la cassette est finie.

Comments:
Have you tried Phentramine or Hoodia Diet Pills? They have a good selection here Hoodia Weightloss Pills
 
Enregistrer un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?