31.12.04

11ème séance

séance du 23 décembre 2004

Petit studio de 11h à 13h. J'ai mis un pantalon de survêtement rouge et un ticheurte blanc. D'abord long échauffement. Beaucoup de respiration.

Puis

Je suis au milieu de la salle, je ne sais pas quoi faire. Je n'ai pas envie de faire. Il faut donc faire, lancer la machine. Je balance les avant-bras devant moi, les doigts repliés comme pour tenir les rênes d'un attelage (une sorte de mouvement de jerk en deux temps exécuté depuis les gradins par le public de Salut les Copains). Mes jambes, alternativement, lance un coup de pied vers l'extérieur puis ramène le pied (une espèce de chassé-chaloupé en trois temps hérité de tout groupe vocal émargeant chez Stax). Le deux temps croise le trois temps, parfois collision, il faut recommencer, sinon la chose dure. Je veux la faire durer. Elle dure.

Ce n'est pas assez

je lance mes bras
vers le haut
vers le bas
vers la droite ou la gauche devant moi en croix en quinconce très loin devant en moulinet en hélice en salut mon colonel

et je respire fort
chaque geste = une expi ou une inspiration
c'est la locomotive
tout en marchant dans la salle

des mouvements travaillés lors des séances précédentes surgissent, des enchaînements même, les ordres changent (je me souviens du "Mettre le début à la fin" de la semaine dernière)

je refais plusieurs fois, car il me plaît, le

sur le dos ; les membres (comme pour tomber du ciel) en U à 90° du tronc
Le bras gauche descend vers le sol en s'écartant du corps, entraîne l'autre bras et les deux jambes jointes ; tout le corps bascule sur le côté
En U (vers la gauche) sur le sol
Le bras droit se relève et entraîne tout le corps qui roule vers la droite jusqu'au sol ; en U (vers la droite) sur le sol
Ramener les jambes dans le prolongement du corps
Rouler sur le dos, les bras à 90° du corps
Les bras le long du corps


que je modifie en

sur le dos, les bras et jambes levés à 90° (comme tombant du ciel), bascule à gauche, remonte, pause, bascule à droite, ramener les jambes dans le prolongement du corps, bascule sur le dos, les bras le long du corps, elle s'approche, le soulève par les bras, le redépose sur le côté, les jambes font un violent ciseaux double pendant que les bras pivote autour de la tête et que le corps bascule sur le côté opposé + vice-versa"

celui-ci, je le fais plusieurs fois (je le redis)

je continue de respirer fort et bruyamment (ça fait musique)

Tout (la marche jambes 90°, le saut parenthèse, les penchés en arrière, le saut en arrière, le saut-chassé du Jardin, la main qui tire le bras le tend le redépose, le salut à ceux qu'elle quitte, le poignet droit dans la main gauche, la main gauche devant les yeux avec petits sauts, avec bonds, avec roulades arrière, avec rouleaux de tout son long, le marcher sur les mains les pieds bondissant), tout y passe.

Pause

Puis je travaille à enchaîner le saut en parenthèse et le saut-chassé du Jardin

Je m'assois devant la caméra. J'ai un stylo. C'est une arme. Je peux tuer. Je passe l'agrafe du capuchon sur ma lèvre inférieure et promène ainsi le stylo autour de ma bouche ; puis des narines ; puis des oreilles ; puis le long des sourcils

Puis les courses de Noël


Comments: Enregistrer un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?