16.1.05

14ème séance

séance du 14 janvier 2005

Dans le grand studio de 9h à 11h. Sol noir, gradin, lumière sur 3 rangs lointain milieu proche ; j'allume en dégradé plus fort au fond. Échauffement — il en faut, pas envie d'être là, courir le long du champ de la caméra placé en haut des gradins

Je me dis je travaille deux mouvements — trois —
debout, pieds joints, le dos droit, les bras en arrondi sur le devant du corps terminés des mains l'une sur l'autre paume en coupelle vers le haut, lever la cuisse à 90° écartée sur le côté à 45° la jambe pliée pied tendu contre le genou opposé (la jambe) bat court (va et vient rapidement) ; un vrai mouvement de ballerine —
sauter avec bras levés écartés mains tendues doigts écartés, une jambe accompagne repliée en arrière pied tendu vers le haut, la tête jetée sur la nuque cassée —
debout, les mains devant le visage comme grimpe une corde ou compte des biffetons ou carde de la laine ou tisse une natte de chanvre ou égrène un chapelet vivant ; à un moment, tourner la tête

Je le fais donc, les enchaîne (je crois avoir compris qu'en danse on parle plutôt de montage que d'enchaînement)
J'ai prévu ensuite une impro avec "porter un cageot"

Je pars sur un arpentage du fond du plateau vers l'avant en sautillant à pieds joints et retour jusqu'au contre-bois de la glace
Encore avec petit saut intermittent dans l'axe jambes écartées frapper fort le sol des pieds et retour
Encore avec échappée brusque mais au pas perpendiculaire à l'axe vers un côté du plateau et retour à l'axe pour reprise et retour
Encore avec plusieurs sauts bras écartés tendus (ou un replié sur la poitrine ou les deux en l'air —V — ou un devant un derrière) et retour
Encore avec Saut en parenthèse et retour

Pas de "porter un cageot"

Je prends une chaise et la place à l'avant du plateau, coupe la lumière au lointain et au milieu, l'augmente sur l'avant, m'assoit
D'abord les mains en pince qui mesure les parties du visage, puis : l'avant-veille, j'avais entendu dire que la danse contemporaine était une histoire de chute ; de la chaise je décide de chuter
Plusieurs chutes, de la chaise au sol, debout au sol
De temps en temps un Saut en parenthèse
Puis un résumé des chutes

Je reprends le montage du début de séance
Je fais le sauter avec bras levés écartés mains tendues doigts écartés, une jambe accompagne repliée en arrière pied tendu vers le haut, la tête jetée sur la nuque cassée — sans sauter, juste jeter tout un pied littéralement collé au sol


Dimanche dernier, J m'a filmé en train d'exécuter un kata de karaté dans une station service de l'autoroute A11 : fouh! fouh! fouh! fouh! — fouh! fouh! fouh! fouh!



Comments: Enregistrer un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?