2.2.05

16ème séance

-------------------------------------------------------
séance du 27 janvier 2005

D'après la k7 tournée le jour-dit

Dans le petit studio, de 13h à 15h, normalement

J'avais imprimé et apporté les comptes-rendus des mois de décembre et janvier
Après un échauffement avec debout jambes légèrement fléchies les bras devant arrondis comme tenant une sphère contre la poitrine (tai chi), j'en lis des extraits et les refait

Le tour autour de la nuque (séance 8) : j'essaye de casser ma nuque — à genoux poser l'arrière de la tête et les épaules au sol
je m'y prends à rebrousse par roulade arrière interposée ; je suis sur la nuque et l'arrière du crâne les bras en croix au sol, mais mes jambes tendues y posent à peine mes pieds

Le marcher sur les mains-sauter des pieds (séance 8) ; la tête est trop droite

Le marcher courbé de hamburg (séance 9) ; dans la longueur de la salle ; dans la diagonale taper fort du pied les épaules trop raides ; avec retour marcher sur les mains-sauter des pieds arrière (la tête est cette fois plus en arrière, mais les hanches toujours trop basses)

Je lis (séance 10 à quatre pattes, le sang dans le visage qui gonfle) : 16 décembre — apparition du réel + mettre le début à la fin
je prends mon poignet droit dans ma main gauche, abandon

au visionage tout est en force ou déjà fatigué

Jerk du de la séance 11 (avec respiration) ; debout fixe (avec respiration) ; saut parenthèse et reprise jerk (avec respiration) ; cela dure un peu

Et

Enchaînement des trois sauts (bras levés au-dessus de la tête, une jambe se lève en battant vers l'arrière, la tête se renverse sur la nuque cassée — séance 14 ; saut parenthèse — séance 9 ; un pas de côté de bête à grandes jambes légèrement écartées avec suivi des bras pliés mains tendues vers l'extérieur/le devant/ qui dessinent un rond devant la poitrine — séance 8) ; d'abord sans sauter ; puis en sautant ; le pas de côté de bête… pose des problèmes de coordination
Je reprends sans sauter
puis en sautant
je me trompe encore : au lieu de
je
puis avec respiration
bras levé au-dessus de la tête… (bien la tête sur nuque cassée)

Je suis dur comme un étron séché tout en force comme un étron séché
Je suis collé au sol (il me faudrait un avion)

Au bout d'une cinquantaine de saut j'acquière un peu de souplesse

Je laisse les papiers, puis : l'avion + saut parenthèse ou le pas de côté de bête…

Les mouvements sont l'un après l'autre (des sardines dans une boîte)
Je transpire comme un céleri ; pouah!

Mais :

Sur le dos, comme le taichi de l'échauffement, mais sur le dos (bras en arrondi, jambes légèrement fléchies, pieds perpendiculaires au corps) ; immobilité (même l'eau ne coule plus dans les canalisations) ; tout se recroqueville : le brûlé d'hiroshima (souvenir du buto de novembre)

Puis tombé du ciel-suite (séance 8 modifié séance 11) à l'exact sinon les membres qui gardent leur écartement quand sur le côté ; elle le relève le repose le redispose idem

Mais :

D'un côté à l'autre par propulsion des bras vers les jambes par le corps qui se casse (homard) et se retend bascule de l'autre côté et roule encore jusqu'à sur le dos monter les jambes verticales
j'ai les bras tendus, plutôt baissés, plutôt nulle part ; je devrais les laisser traîner (laisse traîner tes bras!) ; la descente des bras est trop rigide ou pas


je reprends le taichi buto
tout en force
dommage puis
du buto à tombé du ciel

Puis interrompu par des fucks de planning

Je reprends mais je perds tout je retourne aux papiers que je regarde sans lire
j'attends que le bourreau vienne me chercher

Puis,

debout, je tire sur mes cheveux pour en faire une couronne
immobile
et rien

Puis,

les mains devant le visage qui cherche à s'en extraire mais les mains ont plus de volonté ; plusieurs fois ; trop de tension trop de force (pourtant avec déhanchement pour échapper aux mains qui empêchent, mais en force et déséquilibre)

Debout, je lâche regarde mes mains me gratte le front joue avec les fermetures éclair de mon jogging rouge ça sent la fin mon alamo est proche

Je recommence les mains le visage + ciseaux-toit au-dessus de la tête (séance 12) (lâcher la force, la tension)

Sinon

Debout regard au pied gauche, le pied droit se place devant le gauche perpendiculaire entraîne pivot du corps le pied droit suit : c'est un quart de tour sur la gauche en même temps que le buste se penche et que la main gauche se place paume vers le haut sous la voûte du pied droit la main droite posée sur la fesse droite glissant calée dans la raie les jambes se tendent le regard ailleurs se relever à l'inverse sinon la main droite toujours par le tranchant calée (logée, lovée, posée, installée) entre les fesses

Ainsi

Lever le bras libre (sans tension pas de force), redescend, la main quitte les fesses (les deux au bout des bras le long du corps) ; lever le bras gauche redescend remonte dans le dos la main paume vers l'extérieur entre les omoplates lever à nouveau le droit et redescendre dans le dos la main paume vers l'extérieur entre les omoplates un pas de côté le bras droit remonte et redescend la main devant le visage idem avec le gauche : les deux mains devant le visage qui cherche à s'en extraire (parfois depuis la pointe des pieds)

Enfin :

Les crabes sur les rochers — donc à venir, car — delphine me confirme l'erreur de planning je dégage




Comments: Enregistrer un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?