20.2.05

18ème séance

séance du 12 février 2005

Une heure seulement de 9h à 10h dans le grand studio

De mémoire, rien ne revient sinon un court échauffement et tout de suite marché autour de la salle puis choisi la diagonale en devenir/gisant dans un sens puis dans l'autre, ma consigne était "faire", "laisser les choses tirer"
avant le devenir/gisant, plusieurs aller-retour sur la diagonale en réduisant à chaque fois la distance par les extrémité — délimiter un distance
Laisser les choses tirer donc : du devenir/gisant je me souviens être allongé puis en boule en tenant une cheville bringuebale asymétrique ; je me souviens lever un bras et l'autre pose la main du tranchant entre les fesses — juste poser ; je me souviens pas bouger ainsi longtemps

noté ce que la k7 trop courte n'a pas filmé mais d'abord sur la k7 puisque la mémoire est aux fraises (devrais-je me souvenir ?)

sur la k7, échauffement (5') marcher dans la diagonale en réduisant petit à petit la distance parcourue (1'30)
immobile les bras tendus pas trop devant les mains en retour l'une vers l'autre presque jointe pause puis les bras lentement s'arrondissent les jambes fléchissent pause puis pencher le buste — d'abord rotation horizontale des épaules et des bras vers la droite puis le buste le talon droit qui se soulève pointe au sol plie la jambe les reins creusés — puis lever un bras (2'40)

du coin arrière droite de la salle je dis je reprends plusieurs fois
je répète avec les mains qui indiquent des niveaux devant moi compris entre mon nez et mon nombril (1')
puis une série d'aller-retour auto-réduisant (1') et immobile (30')
à nouveau les bras tendus pas trop devant les mains en retour l'une vers l'autre presque jointe pause puis les bras lentement s'arrondissent les jambes fléchissent pause puis pencher le buste — d'abord rotation horizontale des épaules et des bras vers la droite puis le buste le talon droit qui se soulève pointe au sol plie la jambe les reins creusés — plus le bras droit se retire en arrière avec épaule et partie du dos qui tire la nuque et la tête regarde où va la main droite pendant que le gauche conserve sage son arc isolé
puis retour du droit au gauche en arc toujours penché — se redresser (3'10)

ou

immobile pieds joints léger pivot du buste (si peu) et
petites saccades agasquées de la main d'abord longtemps la main seule et son bras hors du corps qui respire ensuite se contaminent à la jambe synocostatum qui se casse sec clair de la cheville du genou de la hanche se reconstruit idem
les doigts saccadés forment des micro-coquillages (apparition/disparition — on voudrait écrire disparution) très compliqués
la chose se tire se propage se resserre jusqu'à (5'15) lever le pied en rééducation jusqu'à initier une marche en rééducation ; un pas qui se refuse lève et repose ; mais pendant un bras levé l'autre comme celui du gisant de la séance 17 (à peine soulevé tendu tourné vers l'extérieur la main offre sa paume à tout animal) puis lever l'autre alors sirtaki de chaque cardan désynchronisé

et

s'arrêter quand le sol craque le plus le faire craquer écouter le sol qu'on fait craquer et se déplace — c'est moi qui bouge — c'est moi qui décide mais immobile

alors (un 1/4 de tour sur la gauche pour :)

main aux fesses (lire pose la main ouverte retournée entre les fesses — posée ; une asperge sur une assiette ; une truite au bord d'une table )

plus tard (après une autre tentative échouée de un pied dans l'autre)

marchant autour de la salle je suis le cheval mais d'esprit marcher petit à petit en poule : le pied en se posant frotte et échappe en arrière les avant-bras montent à 90 ° les mains qui pendent fermes et battent comme des becs

marchant autour de la salle je suis le cheval mais d'esprit avec la main en asperge sur une assiette ; une truite au bord du plateau de la table c'est à dire entre les fesses
et s'arrêter pour saluer ceux qu'elle quitte — pieds parallèles jambes écartées fléchées mais pas trop le buste droit le regard vers l'arrière (et la tête idoine) le bras levé ouvre la main de tous ses doigts l'autre main en petite queue de coq en hémicorolle vers le bas sans être basse

pas sur la k7

marchant du fond au devant du devant au fond je suis l'onagre l'indomptable âne rouge que les savants appellent l'hémione avec les mains en pince qui aune le visage et ses parties le détermine le couvre et cisaille l'air au-dessus obligeant le fier âne à baisser la tête — et le corps s'affaisse
alors allongé sur le côté abandonné sans la volonté de/ jeter les bras et les jambes en ailes battantes du moulin du hachoir autour du tronc qui bascule et se retourne et bascule encore sur le dos mais stop pour tombé du ciel (les bras et les jambes levés droits au ciel les pieds à 90° les mains tendues et basculer vers l'avant les bras et les jambes s'écartent écartés et se dépose)
plusieurs fois de plus en plus fatigués (comment font les autres?)
et elle le dépose alors enfoncer dans le sol des petites saccades des mains des bras qui dispose le corps horizontal sur le ventre le bras levé une main posée au bout l'autre posée par le deuxième entre les fesses — une asperge etc

Comments: Enregistrer un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?