20.2.05

19ème séance

séance du 19 février 2005

Grand studio, de 9h à 11h — j'ai mis une grande table noire au milieu (presque) de la salle, sorti mon carnet et je note
je n'ai pas envie de travailler, de danser, danser quoi pour quoi autour de quoi ? je n'aime pas cette question, cette tendance justificatrice

je n'avais pas le code ; je frappe à la porte de la salle Ville de Paris où une compagnie répétait ; trois danseuses m'ouvrent et me le donnent — j'ai plutôt envie d'écrire que de danser, d'appeler O pour L — 2 en souriant pleines de l'effort qu'elles viennent de fournir, la 3ème en fronçant les sourcils pleine de la même excitation — petite on lui disait fais encore la lionne ; elle faisait grrrr!

que de mouvementer dans cette salle, plutôt pousser mon stand à roulettes entre deux vitrines du BHV sous le long auvent qui l'appuie à la rue de rivoli en écoutant mon collègue me raconter cette histoire qui ne m'intéresse pas mais lui permet de ne rien faire pendant encore 10 mn
plutôt boire un café assis le coude se plie pour hisser la tasse aux lèvres se soulève trop et devient une mandibule de la bouche à l'épaule
plutôt être charcutier forain derrière une gigantesque poêle (a un nom ?) où succombent pleins de plusieurs viandes
plutôt être la grande blonde pas jolie mais grande et blonde en jeans dans bottes qui ne me regarde pas épaules tendues en haut serrées le trapèze crispé d'habitudes le long du grand complexus jusqu'à l'occipital, la jonction de la colonne et du crâne, le cratère inexplicable
plutôt le prunus déjà en fleurs — ou pas, la saison est là, c'est tout! — au passage d'une nonne noire qui elle me regarde ; les pans de son étole
plutôt les trois qui m'octroie le code — je dois danser dans le grand studio mais je n'ai pas le code — à titre de faveur, oui!

ce que de la rue j'ai vu qu'elles dansaient
les mains jointes à plat au-dessus de la tête le regard devant le visage sourit les bras redescendus tendus au niveau des épaules main droite rejoint horizontalement main gauche la ramène et penchant le corps en avant + pivot à main droite la nuque lâche la tête tombe + buste au sol sur l'épaule roule et se relève — souvent baisse et relève fléchit et relève ; une danse de salut

et

depuis le grand studio dans l'escalier dans la salle au-dessus des pas des raclement de gorge ; je suis seul au bout d'une table posée en plein du tapis de danse blanc de cette salle carrée avec cinq gradins de longs murs gris pâle 6 portes dont 5 doubles (11 donc) un plafond technique équipé pour recevoir des projecteurs la glace du fond est couverte d'une toile blanche ; j'ai un pull orange un pantalon gris une chemise à carreaux bleue des chaussures écru la table est noire
est-ce que je danse tout ça ?

j'ai installé la caméra, mis un pantalon rouge et un débardeur blanc, j'ai les cheveux fraîchement coupés, je m'appelle frédéric danos

danser ma situation, la situation
je suis debout je gigote. Je dis "danser moi dans cette salle, cette salle, moi dans cette salle, moi il y a quelques instants à cette table écrivant en pantalon gris et pull orange et maintenant pantalon rouge et débardeur blanc"

j'ai corrigé mes pieds pas tout à fait parallèles et alignés, constaté la torsion que cela impose à l'arcade de mes jambes. Installé là-dedans j'ai tourné mes épaules vers la gauche les deux bras tendus plutôt bas les mains tendues les paumes l'une vers l'autre dans l'écartement donné par mes épaules tournées les pouces bien posés sur le tranchant de chaque ; j'avais une portion
j'ai accentué le creux imposé à mes reins par le déhanchement imposé par les épaules — les pieds eux toujours à jamais à plat parallèles et alignés sur le sol
j'ai reporté cette portion devant mon pubis — les épaules les hanches les reins suivent s'adaptent — j'ai reporté cette portion à droite j'ai reporté cette portion au-dessus de ma tête

j'ai tout lâché pour reproduire ce que de la rue j'ai vu qu'elles dansaient ; fausse piste mauvais ami —
j'ai repris ma portion mais je n'ai pas l'envie de continuer de continuer avec pas l'envie de continuer —
comment est-ce que j'apprends quoi?

Comments: Enregistrer un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?