9.4.05

26ème séance

séance du 7 avril 2005

Y'a un truc, c'est que fumer un joint d'herbe et écouter King Crimson live à Philmore West ou Elvis Crespo c'est un plaisir qui vous fait danser nu devant l'ordi ! m'écrit un ami

de 15h à 17h dans le grand studio. Grand échauffement qui se termine sur le dos jambes pliées les genoux ramenés au-dessus du ventre, les mains ouvertes vers le haut à la hauteur de la poitrine
ouvrir et fermer les mains lentement et pleinement

j'en suis là et commence une sorte de pédalage, les membres toujours levés/pliés/arqués oscillent dans un avant/arrière approximatif axé diagonale avec torsion des chevilles par rapport aux genoux des genoux par rapport aux hanches des poignets par rapport aux coudes des coudes par rapport aux épaules — rien de grands mouvements
dans le même temps le tout balancent sur les hanches et les épaules ; tentative maladroite de reptation dorsale — un requin — ; sinon retenue de cette reptation : pédaler vriller ouvrir fermer mais pas déplacer — un vélo d'appartement ? non, c'est un hanneton — ; il faut revenir à l'endroit (le ventre)
les hanches et épaules sont les points d'appui
de l'une à l'autre des unes aux autres
même
les bras les jambes parfois vont pour se tendre (ouvrir) mais non
un bras plus (vaillant ?) se tend et reste figé tandis que le reste du hanneton bouge et
ou alors une jambe ; 45° du sol ; plutôt arrêtée dans une presque tension ; encore torsant ouverte tire vers un fosbury par les pieds
vrille les hanches au vertical les épaules dans le sillage — stop pause
retombe au dos et recommence
même à un moment les pieds du plat tapent au sol pour rebondir une onde sur l'ensemble du corps
la fin vient sur le dos avec les membres toujours levés/pliés/arqués qui oscillent de moins en moins dans un avant/arrière approximatif axé diagonale avec torsion des chevilles par rapport aux genoux des genoux par rapport aux hanches des poignets par rapport aux coudes des coudes par rapport aux épaules
de moins en moins
et stop

j'allume la caméra

plusieurs traversées en devenir/gisant
je m'arrête repart cherche l'origine du mouvement la partie de moi qui l'allume le chemin qu'il suit
sans oublier : rien que faire
les bras sont tendus, ou pas
les mains lourdes de sang, ou pas
les jambes solides et sûres mais jamais promptes, ou pas
les jambes fortiches, ou pas
les jambes à la godille (les pieds pendant au bout des chevilles ; les genoux qui brusques s'écartent quand il faudrait aller droit ; la cuisse qui monte trop vite), ou pas
les pieds qui tapent du plat au sol, ou pas
la tête en haut du cou, ou pas
la tête dans le cou, ou pas
pour changer de direction le torse par la tête penche balance qui imprime un coude que l'on prend

puis au sol je reprends du hanneton
mais celui-ci l'est moins
moins de pattes qui remue
plus de dos qui cambre et cabre et saute — un poisson dans l'herbe, vers la fin
plutôt stop pause en arc d'une pointe d'épaule à un talon avec une jambe ouverte à 45° et un bras vers le haut avec main en apnée
ou (à un moment)
sur une pointe d'épaule tiré par le bras avec main en apnée + deux hanches au sol + jambes ouvertes tendues pieds vers la gauche
puis de plus en plus hanneton dans l'herbe, vers la fin
balance d'une hanche/épaule à l'autre avec arrêt sur la crête et culbute inverse jusqu'à sur le ventre le visage et les pieds levés du sol — pause c'est fini

À tout ça je m'y suis fait mal
des coups des brûlures rien que de sur le moment
comme une chose qui ferait partie de la chose

Ensuite été voir loïc touzé : le corps doux mais heurté et la tête (dedans) inquiète avec des chevilles cassées des corps en parenthèses des gestes qui montent mais ne peuvent rester même un riff de guitare ou de basse mais on le retient : il est dans la forêt à l'orée du parc de la grosse baraque où a lieu cette fête dont il faut qu'il s'éloigne il a besoin de réfléchir surtout de penser à comment il va pouvoir leur dire tout ce qu'il a à leur dire il y a des scories de la musique et lui a les scories de ses ressentiments il faut qu'il agence pas se planter bien cadrer attention il répète ce qu'il a à leur dire c'est important il faut qu'ils comprennent qu'ils admettent mais rien ne va ou jamais assez il faut recommencer il faut refaire les croix il faut reprendre ceci oublier cela garder ceci changer cela au bout il a un petit paquet il va pouvoir tout leur balancer
ensuite sur la grande terrasse de la grosse baraque pleine de la clarté des lustres à travers les tulles il a mis son armure il commence mais il faut monter le ton la musique est forte et il y a autre chose à faire que de l'écouter il fanfaronne essaye d'accaparer on ne l'entend ni ne le voit il ne pourra même pas se battre

Comments: Enregistrer un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?