6.11.05

45ème séance

séance du 28 octobre 2005

grand studio de 11h à 13h

en tout cas j'oublie encore de remettre la caméra après la pause

échauffement longtemps
je pense à l'état des lieux il faudrait que tout soit ordonné organisé répéter mis en place avant d'être

les dernières 30 minutes non filmées eurent :

faire elvis aux trois murs (le froid de la glace)

marcher elvis et chuter, chutes différentes, plusieurs chutes du sol au sol, d'une masse sur soi-même (d'un poney dans new-york), plusieurs versions pour d'un poney dans NY

droit bras levés, se baisser pour baiser la table/plier les genoux sur pointes des pieds le buste en arrière et balancier des bras hauts jusqu'à presque toucher les fesses des talons baisser les bras avant-bras parallèle au sol mains plates paumes vers le bas aller-venir des bras comme des cames mouvements idoine du bassin sur balancement obligatoire des chevilles
en moignons, baiser la table

soulever (treuil) par le cul

l'ensemble passe souvent par le jet de fusil d'un ami, se mêle à ça, ponctué ce qui est en cours de jet de fusil d'un ami ; un parasite lexical qui construit une langue, l'objet de la peur qui se délitant construit l'angoisse

tentative d'arbre en lui-même
du fond, je fais ma masse de dos, la déforme, me retourne avenant, m'avance ; je dis j'ai envie de me battre


avant
d'après la caméra
depuis des extraits isolés pour travailler l'état des lieux du 31 mais pas utiliser

dans la largeur de la salle en remontant vers le coin arrière jardin je fais la volte prise à un solo de R ; debout droit un bras ouvert levé au niveaux des épaules l'avant-bras replié sur la poitrine l'autre bras où il veut bien un à-coup du coude entraîne l'ensemble du corps dans un tour sur lui-même avec un pas les jambes plutôt tendues une figure de ballet répétée et à la troisième le bras du coude moteur se tend/détend sèchement minimise la rotation au profit de l'avancé — comme un abandon — l'avancée alors oscillation du corps sur les pieds comme une porte claquée de dessin animé

alors
(après une série) la brusque cisaille du bras monte le corps sur la pointe des pieds qui recule en cheval, sans doute les naseaux ouverts soufflant l'air chaud des poumons dans le blanc de la neige, recule avec les paumes vers l'arrière au bout des bras arqués léger en déport des flancs et recule d'un bloc des pieds aux épaules
alors
lève brusque aller-retour du genou puis lève brusque le bras avec doigt tendu pendant que l'autre main frappe la cuisse qui est tout de suite à 90° du corps et tout redescend en place un pas de côté puis saut parenthèse
j'essaie plusieurs fois des combinaisons nerveuses emportées
je fais m'allonger sur le côté au milieu de la salle
parallèle au fond
je préfère d'un quart de tour parallèle au coté

sur le côté donc de l'épaule à la hanche et tranchant du pied (c'est une arme)
lever le bras supérieur comme un mat
écarter la jambe supérieure pour une fente
puis (comment ?) rouler la tête sous le ventre tirer la jambe tout du long sur le sol avec le bras en guide et le buste bascule sur le dos et dèjà sur le ventre les jambes rangées dessous et glisser sur le côté et s'élever sur le plat du bras et le haut du tibia — un pont — la main supérieure se glisse entre les fesses —asperge
la jambe supérieure se lève barrière
se relever par les appuis
épaules pieds coudes
toujours main en asperge
je triche d'un avant-bras
debout
marcher avec main en asperge
faire la volte avec main en asperge
faire un pied dans l'autre avec main en asperge
en faire absolument
que faire ?
faire le doigt en l'air et genou qui frappe militaire avec main en asperge
faire saut parenthèse avec main en asperge
et ceci
et cela
des tentatives de relever tirer par le cul avec la main en asperge
et enfin
allongé sur le ventre avec la main en asperge le visage soulevé un pied se met dans l'autre alors plie les jambes et lentement bascule sur le côté jusqu'à bien posé sur le bras inférieur dont la main est asperge et sur la hanche/cuisse les jambes soulevées du sol du fait d'un pied dans l'autre
le bras supérieur monte en mat — d'abord en palan puis petit à petit se redresse — et bat natation et les jambes accompagnent
le poisson dans l'onde
le requin à la sieste — est-ce ainsi qu'il vous chaut de son heureux retour ?

mais je passe à autre chose
je laisse tout ceci
je passe à autre chose
un train à prendre
je ne sais pas
on a tous un train à prendre
j'arrête pour rien d'autre

plus tard

le fauve avec un pied dans l'autre
longtemps se déplacer lentement
se coucher à l'avant-scène
de faire le doigt levé avec le genou qui frappe militaire (une fois)
puis bougeotte à nouveau
et ceci et cela
mais quand même
debout
un pied dans l'autre
échapper à la croix pour faire la guitare
et parce que déséquilibre les bras les mains font chercher l'air autour et le tassent autour de mon corps pour stabilité — assez en tout cas pour passer l'aspirateur et à nouveau l'air n'étaye plus mon corps alors les bras et les mains au travail et à nouveau aspirateur

je joue l'anecdote
je prends le rigide de l'aspirateur et le place en équilibre sur mon front
série de figure (volte etc.) avec cette contrainte

j'éteins la caméra pour une pause et oublie de la rallumer (voir début du compte rendu)

Comments: Enregistrer un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?